La commanderie d’Avalleur, 9 siècles d’histoire

Située sur le plateau dominant Bar-sur-Seine, la commanderie templière d’Avalleur est un ensemble historique de grand intérêt pour le département de l’Aube et pour l’histoire de la Champagne.

Entre Bourgogne et Champagne, la terre d’Avalleur a été donnée avant 1142 à l’Ordre du Temple. La commanderie a dû s’organiser vers 1167 et s’est développée jusqu’en 1300, date de la dernière donation dont elle a bénéficié.

Quand, le 22 mars 1312, le Pape Clément V prononce la suppression de l’Ordre du Temple, il ordonne que ses biens reviennent aux Hospitaliers. Ces derniers prennent alors possession des terres d’Avalleur. Mais le domaine reste géré de la même façon. La commanderie d’Avalleur est alors l’une des plus riches commanderies de l’Ordre. Au XIIIe siècle, son expansion concerne une dizaine de villages et ses possessions s’étendent jusqu’aux portes de Troyes.

Le 8 février 1520, pendant la gestion des Hospitaliers, la commanderie s’agrandit en s’associant avec les commanderies d’Arrentières, de Lévigny et de Thors, situées au nord-est d’Avalleur.

Après la Révolution et ses actes de vandalisme, la commanderie, devenue bien national, passe aux mains d’exploitants agricoles. Dans le corps du logis, deux tours et la bergerie sont détruites. Les bâtiments de la ferme sont aussi successivement remaniés.

Un des rares ensembles templiers de France

 Malgré ces quelques altérations, l’intérêt architectural de la commanderie d’Avalleur est indéniable.

La chapelle, miraculeusement intacte, avec ses décors peints et sa belle charpente, est un exemple type des nefs templières de l’Est de la France. Quant au corps de logis, l’examen de ses murs a révélé qu’ils datent, pour l’essentiel, de son origine, ce qui fait de la commanderie d’Avalleur l’un des rares ensembles français conservés d’époque templière.

 

 

Avalleur au cœur d’un grand projet d’itinéraire culturel européen

En 2012, l’Aube a consacré son année culturelle aux Templiers, dont l’événement central était l’exposition Templiers, une histoire, notre trésor  organisée par le Conseil Départemental. C’est lors du colloque international de cet événement que les Aubois et les Portugais ont évoqué pour la première fois la possibilité de créer un Itinéraire Culturel Européen des templiers. Alors que le département de l’Aube représente « l’Alpha » de l’itinéraire, le berceau des Templiers, la ville de Tomar constitue quant à elle « l’Omega », la plus longue survivance de l’Ordre.

En 2014, pour commémorer les 700 ans de la mort sur le bûcher de Jacques de Molay, dernier grand maître de l’Ordre du Temple, l’Aube et Tomar ont décidé de s’unir autour de la thématique des Templiers et de créer un Itinéraire Culturel Européen (ICE) intitulé : « Route des Templiers ».

En 2016, la Templars Route European Federation a été créée pour porter le projet. Elle a pour but de rassembler les territoires et les institutions des états membres du Conseil de l’Europe, tels qu’états, autorités locales, associations qui ont été marqués par la présence des templiers. L’ambition de l’association est à terme de pourvoir être reconnue par le Conseil de l’Europe et d’être labellisée « Itinéraire Culturel Européen » en proposant une expérience patrimoniale et culturelle de qualité sur les traces des célèbres templiers.

 

Les membres

Le Département de l’Aube ; la ville de Tomar au Portugal ; la ville de Ponferrada en Espagne ; la ville de Pérouse en Italie et Temple Church en Angleterre.

L’association compte déjà  d’ores et déjà 5 nouvelles demandes d’adhésion pour l’année 2019.

 

L’actualité de l’association européenne

Avec le premier éductour européen « Route des Templiers » dans l’Aube (voyage de sensibilisation de tour-opérateurs et agences de voyages européennes) en octobre dernier, le réseau et ses partenaires œuvrent pour le développement d’un tourisme culturel durable. Cette année, l’éductour sera organisé à Tomar au Portugal.

Côté recherche et développement scientifique, 2 événements sont à retenir : le colloque international « Les ordres de la Terre Sainte » à Pérouse en novembre 2019 et le colloque international du neuvième centenaire de l’ordre du Temple à Troyes en novembre 2020. En attendant, les curieux peuvent patienter avec la nouvelle publication de Valérie Alanièce et François Gilet, tous deux membres, La commanderie templière d’Avalleur.

2019 est marquée par de grands projets dont la recherche et la constitution de dossiers de financements européens qui permettront d’impulser de nouvelles actions à destination des jeunes européens et des publics sensibles (outils de médiations, de diffusions innovants de l’histoire des templiers, promotions…).

Pour fédérer davantage de membres, l’association compte sur le forum des sites templiers français, en septembre prochain. Cet événement convivial a pour objectif de sensibiliser les élus, propriétaires privés et publics de la valeur historique du patrimoine templier.

Le travail sur la communication se poursuit sur le site internet et les réseaux sociaux mais aussi avec une édition papier qui paraitra en juin dans les kiosques et sites partenaires : un magazine sur l’histoire des Templiers.

Découvrez la commanderie templière d’Avalleur grâce à une visite virtuelle

Découvrez les horaires d’ouverture de la commanderie templière d’Avalleur

Découvrez la programmation des animations estivales 

Partez sur les traces des templiers dans l’Aube